A propos Pierre Kaser

Professeur à Aix-Marseille Université (AMU), département d'études asiatiques, membre de l'UMR 7306-Institut de recherches asiatiques (IrAsia) et responsable de l'axe Littératures d'Asie et traduction (Leo2t).

Prix de thèse AMU pour Li Shiwei

Lors d’une cérémonie qui se déroulera le 22 novembre prochain au siège de notre université (site du Pharo, Marseille), LI Shiwei 黎诗薇, membre de l’axe de recherche Littérature d’Asie et traduction (IrAsia), actuellement ATER au Département d’Etudes Asiatiques, se verra décerner un Prix de thèse d’Aix-Marseille université pour son travail de doctorat dirigé par le Professeur Noël Dutrait et soutenu le 24 novembre 2016 devant un jury présidé par le Pr Vincent Durant-Dastès (INALCO) et composé de Mme Solange Cruveillé (MCF, Montpellier III), et de messieurs Li Jinjia (MCF, INALCO) et Pierre Kaser (Pr, AMU, codirecteur).

Cette thèse de quelque 500 pages très denses porte sur le roman chinois Jin Ping Mei 金瓶梅 et l’aborde sous l’angle de la critique des traductions, mettant notamment en examen les deux traductions intégrales de l’œuvre réalisées par André Lévy et David T. Roy (1933-2016).

Nous nous réjouissons tous de cette reconnaissance et félicitons chaleureusement Li Shiwei pour cette distinction bien méritée.

Vous trouverez ci-dessous des résumés de ce remarquable travail avant de pouvoir le consulter, un jour, en ligne. Lire la suite

Attitudes et latitudes du traducteur des littératures d’Asie

Mis en avant

Les doctorants et les enseignants chercheurs de l’axe de recherche « Littératures d’Asie et traduction » de l’Institut de recherches asiatiques (IrAsia, UMR 7306), en association avec le Département d’Etudes Asiatiques (DEA, AMU-UFR ALLSH), organisent une journée d’études autour de la traduction des littératures d’Asie. Elle vise à permettre aux doctorants de l’ED354 spécialistes de littératures de Chine, du Japon, de Corée et du Vietnam d’intervenir pour confronter leurs travaux à ceux des spécialistes et des professionnels de la traduction littéraire. 

Veuillez prendre connaissance de l’appel à communication pour cette journée qui se tiendra le samedi 18 novembre à Aix-en-Provence, Bâtiment multimédia du Centre des lettres de l’Université Aix-Marseille (salle de colloque n° 2) : 

Attitudes et latitudes du traducteur des littératures d’Asie  Lire la suite

Traduction et échange, création et coopération

Traduction et échange, création et coopération, tel est le titre de la communication que donnera Huang Chunli 黄春丽 lors de notre dernier séminaire de l’année universitaire 2016-2017.

Avant de s’installer en Chine où elle est dorénavant EC à la Hubei Polytechnic University (HBPU), Huang Chunli a activement participé aux activités de l’axe, notamment par des contributions à Impressions d’Extrême-Orient [à lire ici]En 2015, elle a soutenu dans notre université une thèse de doctorat sur les traductions françaises du Jingu qiguan 今古奇觀.

L’événement, qui nous donnera l’occasion de nous réunir à nouveau avant les vacances, se déroulera à la Maison de la recherche, salle 2.44 à partir de 14 h.

Hommage à Sylvie Gentil

Nous avons appris que Sylvie Gentil nous avait quittés. C’est une grande perte pour la traduction de la littérature chinoise contemporaine. Comme on l’a fait remarquer sur plusieurs sites, le nombre de traductions réalisées par Sylvie Gentil est impressionnant. Prendre connaissance de sa bibliographie, c’est faire un long voyage dans l’histoire de la littérature chinoise du début des années 1980 à nos jours, depuis Mo Yan jusqu’à Yan Lianke en passant par Xu Xing, Mian Mian et bien d’autres. Sylvie était une des rares traductrices professionnelles du chinois littéraire. La traduction n’était pas pour elle un second métier, mais son activité à part entière. Installée en Chine depuis très longtemps, elle baignait dans la culture contemporaine chinoise et traduisait en français cette littérature en pleine évolution avec une grande précision. Appelée de nombreuses fois à présenter sa méthode de travail dans des colloques sur la traduction ou dans des ateliers littéraires, elle faisait toujours montre d’une modestie parfaite. Elle expliquait qu’elle se tenait toujours derrière son auteur et qu’elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour rendre en français ce que l’écrivain chinois voulait dire. Son pragmatisme et sa modestie étaient constants.  Lire la suite

Ateliers littéraires (2017 | 1/2)

Sous l’onglet, et dans la catégorie, « Ateliers littéraires », on trouvera des éléments textuels ou visuels proposés lors des ateliers littéraires hebdomadaires que tient l’axe de recherches Littératures d’Asie et traduction pendant l’année universitaire.

En ce début d’année 2017, plusieurs thèmes ont été abordés par les membres titulaires, les doctorants de l’ED354 et certains étudiants de la spécialité Recherche en sinologie du Master Aire culturelle asiatique de l’Université Aix-Marseille. Certains doctorants du CIELAM sont également venus apporter leurs contributions. Les thèmes mis en vedette en ce premier semestre de l’année 2017 furent les suivants : Lire la suite

La Traduction et la réception de la littérature chinoise moderne en France [CR]

Compte rendu de lecture de :

GAO Fang, La Traduction et la réception de la littérature chinoise moderne en France. Paris : Classiques Garnier, coll. « Perspectives comparatistes », n° 34, 2016, 403 p.

Par : Lise Pouchelon, Aix-Marseille univ, CNRS, IrAsia, Marseille, France

Fang Gao (en chinois 高方) est spécialiste des échanges littéraires franco-chinois. Directrice du département de français de l’Université de Nankin, elle est aussi traductrice, et a notamment traduit le roman Onitsha de J. M. G. Le Clézio en chinois, auteur nobélisé qui a d’ailleurs écrit une préface bienveillante à l’ouvrage présenté ici. La Traduction et la réception de la littérature chinoise moderne en France reprend le sujet de la thèse de Fang Gao, soutenue en 2008 à Paris 8 et effectuée en cotutelle avec l’Universités de Nankin sous la direction de Jacques Neefs et de Xu Jun. Dans ce livre, comme l’indique son titre, Fang Gao étudie la traduction de la littérature chinoise moderne – qu’elle définit à l’issue d’une réflexion approfondie comme la littérature produite en Chine continentale entre 1917 et 1949 –, et en particulier sa traduction et sa réception en France, des années 1920 jusqu’à la fin de la première décennie du xxie siècle. Elle inclue en outre dans sa recherche les traductions produites en Chine par les Éditions en langues étrangères de Pékin et celles publiées dans la collection Panda des Éditions Littérature chinoise, en Chine également.  Lire la suite

IrAsia Book Talks n° 2

La prochaine séance des IrAsia Book Talks aura lieu le lundi 10 avril à 14h00 à Aix-en-Provence (Campus Schuman, Bât. multimedia, salle de colloque 1) autour de deux ouvrages récemment parus aux Editions du Seuil, traduits par

  • Noël Dutrait pour  Les retrouvailles des compagnons d’armes de Mo Yan
  •  François Dubois pour Notre histoire de Rao Pingru

La présentation ouverte à tous se fera en présence de Madame Anne Sastourné (Editions du Seuil) éditrice des deux ouvrages.

Sur le site des Editions du Seuil, voir :

Roman rose, roman noir, romans chinois

Jeudi 23 mars débutera à Aix-en-Provence (AMU, Maison de la recherche, bât. Multimedia, s. de colloque n°2), le 31e colloque international de la SATOR (Société d’analyse des topiques romanesques), qui se poursuivra les 24 et 25 mars au Château de Saumane (L’Isle-sur-la-Sorgue, Vaucluse)

Le thème retenu est Roman rose / Roman noir. Territoires hétérogènes de la fiction« Il s’agira de s’interroger sur les origines, les filiations et les hybridations de la littérature noire, dans ses rapports avec les motifs lyriques et amoureux (des rituels courtois du fin‘amor à la collection Harlequin) et ses hésitations entre le genre noble et la fiction sérielle (de la novella à la pulp fiction). » Le programme complet de cette manifestation à laquelle s’est associé l’axe Littératures d’Asie et traduction de l’IrAsia est accessible en ligne à l’URL : https://roman.sciencesconf.org/

Une session ‘Roman chinois‘ se tiendra le vendredi matin :  Lire la suite

Après Babel, traduire

header-site-traduireCeux qui n’ont pas encore eu la chance de se rendre au Mucem (Marseille) pour visiter son exposition consacrée à la traduction, Après Babel, traduire, ont encore jusqu’au 20 mars 2017 pour s’y rendre.

caravanier-des-tangCe sera pour eux l’occasion de, non seulement, voir quelques remarquables œuvres dont cette statuette chinoise de la dynastie Tang représentant un caravanier étranger, de se pencher sur un exemplaire datant de 1607 de la traduction chinoise réalisée par Matteo Ricci (1552-1610) et Xu Guangqi 徐光啟 (1562-1633) des six premiers livres d’Euclide, mais aussi de réfléchir à la manière dont — et je cite Barbara Cassin, philosophe et commissaire de l’exposition — « notre civilisation s’est construite à travers la traduction, par la traduction, au moyen de la traduction » et, également, de réaliser que « la traduction est un savoir-faire avec les différences, véritable enjeu de civilisation contemporain ». Je leur conseille de s’offrir, ou simplement de consulter, le catalogue de l’exposition (Actes Sud/Mucem, 259 p., 35 €) pour poursuivre leur réflexion par la lecture de dix-huit intéressantes contributions, dont un stimulant état des lieux de la traduction à l’heure de la mondialisation signé Gisèle Shapiro, ou encore, le passionnant article de Chu Xiaoquan sur « Marx et le bureau des traducteurs en Chine ».

A noter que les musées de Marseille, dont le Mucem, sont gratuits les premiers dimanches de chaque mois (voir ici)… il vous reste donc encore deux chances de voir Après Babel, traduire à moindre coût : ce 5 février et le 5 mars.

Censures et littératures d’Asie (IDEO-6)

szjsprj-small480Nous sommes heureux de vous annoncer la mise en ligne du sixième numéro de la revue de l’axe Littératures d’Asie et traduction (anciennement Littératures d’Extrême-Orient, textes et traduction), numéro qui a pour thème la censure.

Il propose douze contributions dues à dix collaborateurs — enseignants-chercheurs, jeunes chercheurs, doctorants et amateur éclairé. Les textes retenus sont traduits de pas moins de cinq langues  d’Asie — le chinois, l’hindi, le japonais, le tamoul et le tibétain —, et couvrent une période allant du milieu du XVIIe siècle à notre époque contemporaine.

Table des matières Lire la suite

Vingt ans après : le retour de Kang Youwei

kywEn 1997, j’avais eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais d’une publication alors fraîchement parue aux Editions You-Feng (Paris, 1996, 198 p.). Il s’agissait du Manifeste à l’Empereur adressé par les candidats au doctorat de Kang Youwei. Le compte-rendu anonyme qui fut intégré seulement l’année suivante dans le n° 595 du Bulletin critique du livre français (avril 1998), commençait ainsi :

On aurait bien du mal à trouver le moindre reproche à faire au maître d’œuvre de cet ouvrage qui brille par son excellence et son originalité. M. Darrobers a en effet entouré de toutes les attentions ce document historique d’un grand intérêt qu’il nous rend dans son intégralité. Sa traduction est aussi agréable à lire que précise et rigoureuse. On peut du reste juger de la rigueur qu’il a déployée en la confrontant au texte original fourni en appendice, confrontation qui convaincra de la difficulté à rendre en français une écriture érudite, couchée dans le sabir parfois opaque du lettré chinois. Un peu moins de 250 notes viennent toujours à bon escient apporter les explications souhaitées. L’introduction, d’une grande intelligence, éclaire le moins préparé à aborder un texte que ceux qui s’intéressent à l’histoire mouvementée et complexe de la fin de l’Empire chinois ne pourront plus ignorer.  Lire la suite

Les théâtres traditionnels d’Asie à l’épreuve de la modernité

Colloque théâtre 2016

Colloque international, 8 et 9 novembre 2016

La Criée Théâtre National Marseille (30 quai de Rive Neuve, Marseille)

Programme complet du colloque

Le colloque souhaite interroger la survivance des traditions théâtrales asiatiques dans la société contemporaine et l’adaptation de ces traditions à la modernité. Seront abordées les traditions théâtrales d’Asie dans toutes leurs diversités (Asie du Sud-Est, Inde, Chine, Corée, Japon), en langues vernaculaires, et sous l’angle de la problématique de la conservation du patrimoine artistique et culturel qui est aujourd’hui un enjeu majeur pour ces pays, à l’heure de la globalisation.
Lire la suite

Compte rendu de la première Université d’été franco-japonaise en traductologie

soft

Compte rendu de la première Université d’été franco-japonaise en traductologie

Organisé par la Société française de traductologie (SoFT)

Du 29 août au 2 septembre 2016, Bâtiment La France, Réseau Asie, salles 638, 641, Av. de France, 75013 Paris

  • Dirigés par Julie Brock (Kyoto Institute of Technologie) et Florence Lautel-Ribstein (Univ. Paris Ouest-Nanterre La Défense), les traducteurs et les universitaires de différents domaines dans la langue franco-japonaise se sont réunis autour de leurs travaux de traduction. Le programme a été minutieusement préparé pour moitié sur la traduction française des œuvres de littérature japonaise (waka, haïku, essai, manga) et pour moitié sur la traduction japonaise des œuvres de littérature française (Stendhal, Aragon ou roman histoirique). Une vingtaine de spécialistes sont venus présenter leurs travaux le matin puis l’après-midi ont proposé aux participants de travailler ensemble un texte à traduire.

Lire la suite

Conférence de Chang Ta-chun

affiche-zhang-dachun

Le Centre culturel de Taiwan à Paris et l’Institut de recherches asiatiques (IrAsia) sont heureux de vous inviter à la

Conférence de l’écrivain taïwanais

Chang Ta-chun 張大春
« Les grandes tendances de la littérature taïwanaise actuelle »

le 30 septembre 2016 à 14h
Aix-Marseille Université  Faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences humaines
Bâtiment Multimédia T1 – Salle de colloque 1, 29, av. Robert-Schuman, Aix-en-Provence
Intervention donnée en chinois et traduite simultanément

Lire la suite