Mo Yan au Seuil

IMG_3583La maison d’éditions Le Seuil réaffirme clairement son attachement pour l’œuvre de Mo Yan 莫言 [voir ici] en publiant coup sur coup deux gros volumes, un de cet auteur, l’autre sur cet auteur majeur de la littérature contemporaine chinoise.

Il s’agit dans un premier temps de la traduction par Chantal Chen-Andro de Shicao jiazu 食草家族 (1989) sous le titre Le Clan des chiqueurs de paille (coll. « Cadre vert », 480 p.)  [Voir la présentation sur le site de l’éditeur]

« Ce livre, dixit Mo Yan dans sa postface à ce roman paru en 1989, n’est […] pas seulement l’histoire d’un clan, mais aussi une étape dans l’histoire spirituel d’un écrivain » C’est ce que relève la traductrice dans les pages qu’elle consacre à cette « folle épopée rurale jubilatoire et débridée » dans le second ouvrage.

Il s’agit de Mo Yan, au croisement du local et de l’universel. Ces Actes du colloque international Paris/Aix-en-Provence ont été réunis dans une belle édition par Xu Shuang, Noël Dutrait et Zhang Yinde qui en signe l’introduction (pp. 11-23). Les 478 pages du volume proposent 29 contributions réparties en quatre parties (« Médiations », « Résonances », « Enracinement et réinvention », « Configurations fictionnelles »), la dernière étant « L’éloge de Mo Yan, à l’occasion de la remise du diplôme de docteur honoris causa de l’université d’Aix-Marseille » prononcé par Noël Dutrait, le 19 septembre 2014. L’ensemble est complété par huit pages de « Références bibliographiques des ouvrages de Mo Yan cités dans le volume », un glossaire et un index.

Je renvoie au billet de ce carnet intitulé « Autour de Mo Yan » également écrit par Noël Dutrait à l’issue des deux colloques tenus à Paris (18-19 octobre 2013) et Aix-en-Provence (18-19 septembre 2014), et bien sûr à la lecture de ce volume [voir la page qui lui est consacré sur le site de l’éditeur : http://www.seuil.com/livre-9782021282290.htm]  qui rejoint dans un catalogue conduit sous la houlette avisée d’Anne Sastourné, l’étude de Zhang Yinde, Mo Yan, le lieu de la fiction parue en 2014 [voir : http://www.seuil.com/livre-9782021114270.htm].

He Jiahong 何家弘 à Aix

roman-crime-justice-posterDans le cadre du Grand séminaire de la Maison de la recherche, trois équipes de recherche dont l’IrAsia ont invité trois écrivains reconnus dans leur pays comme des maîtres du roman policier. Pour la Chine, c’est He Jiahong 何家弘 qui sera présent, auteur de plusieurs romans policiers traduits par une ancienne étudiante de la section de chinois de l’Amu, Marie-Claire Cantournet.

He Jiahong est un criminologue reconnu qui enseigne à l’université du Peuple de Pékin. Dans ses romans, il montre à quel point la Chine a besoin d’un Etat de droit et milite pour la mise en place d’un système juridique équitable. La traduction des propos de M. He Jiahong sera assurée par François Dubois, doctorant de l’IrAsia.

Je vous invite à venir nombreux à ce séminaire qui a lieu le mardi 22 mars à 16 h, Aix Marseille Université – Faculté Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines – 29, av. Robert Schuman. Aix en Provence – Pôle multimédia  Salle de Colloques.

Noël Dutrait

MAJ 27/02/2017 :