Censures et littératures d’Asie (IDEO-6)

szjsprj-small480Nous sommes heureux de vous annoncer la mise en ligne du sixième numéro de la revue de l’axe Littératures d’Asie et traduction (anciennement Littératures d’Extrême-Orient, textes et traduction), numéro qui a pour thème la censure.

Il propose douze contributions dues à dix collaborateurs — enseignants-chercheurs, jeunes chercheurs, doctorants et amateur éclairé. Les textes retenus sont traduits de pas moins de cinq langues  d’Asie — le chinois, l’hindi, le japonais, le tamoul et le tibétain —, et couvrent une période allant du milieu du XVIIe siècle à notre époque contemporaine.

Table des matières

Pour un accès direct, allez à l’URL : http://ideo.revues.org/459

Nous vous rappelons que l’appel pour le numéro 7 est toujours disponible sur ce carnet.

Bonne lecture.

Vingt ans après : le retour de Kang Youwei

kywEn 1997, j’avais eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais d’une publication alors fraîchement parue aux Editions You-Feng (Paris, 1996, 198 p.). Il s’agissait du Manifeste à l’Empereur adressé par les candidats au doctorat de Kang Youwei. Le compte-rendu anonyme qui fut intégré seulement l’année suivante dans le n° 595 du Bulletin critique du livre français (avril 1998), commençait ainsi :

On aurait bien du mal à trouver le moindre reproche à faire au maître d’œuvre de cet ouvrage qui brille par son excellence et son originalité. M. Darrobers a en effet entouré de toutes les attentions ce document historique d’un grand intérêt qu’il nous rend dans son intégralité. Sa traduction est aussi agréable à lire que précise et rigoureuse. On peut du reste juger de la rigueur qu’il a déployée en la confrontant au texte original fourni en appendice, confrontation qui convaincra de la difficulté à rendre en français une écriture érudite, couchée dans le sabir parfois opaque du lettré chinois. Un peu moins de 250 notes viennent toujours à bon escient apporter les explications souhaitées. L’introduction, d’une grande intelligence, éclaire le moins préparé à aborder un texte que ceux qui s’intéressent à l’histoire mouvementée et complexe de la fin de l’Empire chinois ne pourront plus ignorer.  Lire la suite