Vincent Durand-Dastès : une matinée au théâtre des enfers

Dans le cadre du séminaire annuel de l’IrAsia, l’axe de recherches Littératures d’Asie et traduction est heureux de recevoir

Vincent Durand-Dastès, professeur de langue et littérature chinoises à l’Inalco, et co-rédacteur en chef de la revue Etudes chinoises.

Son intervention aura pour thème :

Une matinée au théâtre des enfers : récits du roman et du théâtre chinois dans les peintures liturgiques des Dix rois du monde des ténèbres.  Lire la suite

JE Attitudes et latitudes du traducteur des littératures d’Asie

Mis en avant

Attitudes et latitudes du traducteur des littératures d’Asie

Journée d’étude organisée par les doctorants de l’axe de recherche Littératures d’Asie et traduction, de l’IrAsia (UMR 7306)1

Samedi 18 novembre 2017, 9 h. – 18 h.

Aix-Marseille Université, 26, avenue Robert Schuman 13621 Aix-en-Provence

Maison de la recherche, Pôle Multimedia, Salle de colloque n° 2

AMPHI SIX

Programme de la journée  Lire la suite

  1. Voir l’appel à l’URL : https://leo2t.hypotheses.org/788 []

Ecrivaines de la Chine impériale [AL 2017 | 2:3-01]

L’atelier littéraire du 23 octobre dirigé par Li Shiwei sur le thème de La femme asiatique en littérature m’a conduit à faire un bilan des travaux disponibles pour aborder ce sujet, donc à proposer une intervention intitulée : Ecrits de femmes de la Chine ancienne : un corpus à découvrir — approches bibliographique et prospective, dont voici un bref résumé, offrant principalement les références bibliographiques des ouvrages signalés1 et qui serviront, dans un deuxième temps, pour établir un état des lieux de la recherche qui reste encore à faire2.

En français. On ne peut, pour commencer, que s’attrister de la pauvreté des matériaux en langue française. Il n’y a pas (à ma connaissance) d’étude de fond sur le sujet, si l’on excepte le toujours aussi goûteux ouvrage de Danielle Elisseeff, La Femme au temps des Empereurs de Chine. Paris : Stock, 1988, mais qui ne traite pas particulièrement de la femme qui écrit. Il semble essentiel pourtant de commencer par signaler un état de la recherche qui, s’il a maintenant quinze ans d’âge, n’en est pas moins éclairant et encore utile, notamment pour sa bibliographie, mais aussi pour le vœu exprimé en conclusion de voir paraître des études qui viendraient enrichir la recherche sinologique, vœu qui ne semble pas avoir été entendu :

  • Zufferey, Nicolas, « La condition féminine traditionnelle en Chine. Etat de la recherche », Etudes chinoises, vol. XXII, année 2003, pp. 185-229

Pour s’en tenir à la sphère littéraire, on n’aura aucune vue d’ensemble à signaler et l’on peinera à aligner des traductions de textes, mis à part :  Lire la suite

  1. NB. Cette bibliographie sommaire sera complétée au fur et à mesure de mes découvertes et de vos suggestions []
  2. Lecture liminaire : « Lü le Quatrième » tiré du Luanyang xiaoxia lu 灤陽消夏錄 première parie du Yuewei caotang biji 閱微草堂筆記 de Ji Yun 紀昀 (1724-1805) dans la traduction de Jacques Dars, Passe-temps d’un été à Luanyang. Paris : Gallimard, collection « Connaissance de l’Orient », n° 99, 1998 ; texte original : voir http://ctext.org/wiki.pl?if=en&chapter=771158 , paragraphe 8 []

La disparition d’un grand sinologue-traducteur : André Lévy (1925-2017)

Détail de la photo de couverture du DVD du film « Paroles d’Asie et du Pacifique [André Lévy] » de J.-F. Sabouret/M. Seto (RéseauAsie-Imasie, 2010)

La nouvelle de la disparition d’André Lévy, survenue le 3 octobre, a plongé tous ses lecteurs fidèles dans la plus profonde tristesse et laisse un vide dans le paysage sinologique français déjà bien altéré par la mort de Jacques Dars, voici déjà 7 ans : à eux deux, ils avaient mis à la disposition des amateurs français de littérature chinoise ancienne une part non négligeable de sa création romanesque et de sa prose classique.

Encore trop touché par cette perte inestimable, je ne me lancerai pas aujourd’hui dans l’établissement d’une évaluation de la contribution d’André Lévy à la connaissance d’un pan majeur de la culture chinoise ancienne, sa littérature principalement pré-moderne : le relevé de ses nombreux écrits savants (quelques conséquents ouvrages de référence sur principalement le conte et le roman chinois anciens, plus d’une cinquantaine d’articles auxquels s’ajoutent quelques centaines de notices et de recensions, le tout publié sur une période de plus de cinquante ans) reste encore à établir1. Pourtant, il faut, au plus vite, rétablir par une énumération plus conséquente les présentations qu’on a pu lire ici ou 2. Lire la suite

  1. Un coup d’œil au catalogue du Sudoc fournira une vision synthétique de sa production savante : http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=3/TTL=91/NXT?FRST=1 ; On pourra également consulter le catalogue de la bibliothèque universitaire d’AMU qui liste 39 contributions : https://catalogue.univ-amu.fr/cgi-bin/koha/opac-search.pl?q=an:146232753 []
  2. Juste avant de publier ce billet, j’ai découvert que Vincent Durand-Dastès m’avait précédé sur le carnet de recherche d’ASIEs, avec un hommage inspiré. Je vous invite à le lire à l’URL : https://asies.hypotheses.org/1381 []

Récits de voyages [AL 2017 | 2:1-01]

Le premier des ateliers littéraires de ce second semestre de l’année 2017 s’est tenu le 2 octobre. Il a été consacré aux récits de voyages. C’est dans ce cadre que j’ai eu l’opportunité de faire une présentation du récit de voyages tel qu’il avait été pratiqué en Chine avant l’époque moderne, soit ce qu’on appelle désormais youji (wenxue) 遊記 (文學). Je l’ai fait en privilégiant les œuvres qui sont actuellement accessibles en traduction française et en illustrant mon propos de lectures de traductions de Martine Vallette-Hémery et de Jacques Dars.

Je fournis ci-dessous les références bibliographiques aux ouvrages cités et utilisés.

Pour une présentation générale, on pourra consulter : Lire la suite

Ateliers littéraires (2017 | 2/2)

La série des « Ateliers littéraires », lancée en janvier 2017 par l’axe de recherches Littératures d’Asie et traduction a repris en ce début d’année universitaire.

On trouvera ci-dessous les différents rendez-vous et, le cas échéant, les liens vers des billets créés à cette occasion (ils sont attachés au nom de l’auteur de la communication) :

  1. Les récits de voyages (2 octobre 2017, s.l.d. de Xiao Wei avec Louise Pichard-Bertaux, He Wen, Philippe Che, Pierre Kaser)
  2. L’invisible et l’indicible à l’œuvre (9 octobre 2017, s.l.d. Cécile Duquenne avec Lucie Angheben, Philippe Che)
  3. La femme asiatique en littérature (23 octobre 2017, s.l.d. Li Shiwei avec Chantal Haghebaert-Duwald, Damien Gautier, Pierre Kaser)
  4. Lire entre les lignes (4 décembre 2017, s.l.d. Hemlata Giri Loussier, Damien Gautier) ; Guo Yingzhou, Tang Mi….

IrAsia Book Talks n° 3

La prochaine séance des IrAsia Book Talks aura lieu le lundi 16 octobre à 14h00 à Aix-en-Provence (Campus Schuman, Bât. multimedia, salle de colloque 1) autour de deux ouvrages récemment parus chez Decrescenzo éditeurs :

  • Le petit rêve de Tản Đà (1889-1939), traduit par Jade Nguyen Phuong Ngoc
  • Le chant de la terre de Lee Seung-U, traduit par Kim Hye-gyeong et Jean-Claude de Crescenzo 

Vous pouvez vous préparer à cette séance, dont le thème est « Traduire les littératures du Vietnam et de Corée »,  en lisant sur le site de l’éditeur des extraits des deux œuvres présentées  :

Pour en savoir plus sur Lee Seung-U, ne manquez pas de consulter également la revue en ligne Keulmadang, à l’URL : http://www.keulmadang.com/blog/auteurs/lee-seung-u/

Nous vous attendons nombreux.