Xiao Wei 肖薇

Littérature chinoise

  • Institut de Recherches Asiatiques (IrAsia, AMU)

Domaines scientifiques

  • Littérature sino-tibétain contemporaine
  • Langue chinoise
  • Traduction

Thématiques de recherche

  • Analyse littéraire
  • Interculturalité
  • Mythologie
  • Pensée et religion

Langues

  • Chinois, français, anglais

Parcours universitaire

  • Depuis 2016 : Doctorat en Langue et Littérature Chinoises (AMU)
    • Thèse sous la direction de Pierre Kaser : « A Lai et le Tibet, de la construction d’un imaginaire littéraire au voyage réel : l’analyse de la réécriture de la mythologie tibétaine en langue chinoise dans le roman Gesa’er Wang »
  • 2015-2016 : Master MEEF option Chinois (AMU)
  • 2004-2005 : Master Ingénierie des Affaires Internationales (AMU)
  • 2001 : Licence en Sciences politiques et philosophiques (Canton, Chine)

Collaborations

  • Participation aux activités de l’équipe Littératures d’Asie et Traduction (LAT) de l’IrAsia (revue IDEO et Inventaire des Traductions des Littératures d’Extrême-Orient, ITLEO)
  • Co-organisation des ateliers littéraires de l’axe Littératures d’Asie et Traduction de l’équipe LAT au sein de l’IrAsia.

Communications

  • « Comparaison entre deux approches pour la traduction d’un roman de l’écrivain Alai 阿来 », Attitudes et latitudes du traducteur, Journée d’étude de l’Institut de Recherches Asiatiques, 18 novembre 2017, Aix-en-Provence.
  • « La légende du roi Gesar par Alai 阿来 – Ecrivain tibétain de langue chinoise », Journée des doctorants de l’Institut de Recherches Asiatiques, 23 mai 2017, Marseille.
  • « Les récits de voyage d’Alai 阿来 : les principaux contenus de ses récits et quelques traductions comme exemple », Récits de voyage et déambulations littéraires, Atelier littéraire de l’axe d’Asie et traduction de l’équipe LAT de l’IrAsia, 2 octobre 2017, Aix-en-Provence.
  • « Le fantastique dans la réécriture de l’épopée tibétaine – Gesa’er Wang d’Alai 阿来 », Fantastique, Mythologies et Science-fiction d’Asie, Atelier littéraire de l’axe Littératures d’Asie et Traduction de l’équipe LAT de l’IrAsia, 6 février 2017, Aix-en-Provence.

Résumé de la thèse

  • « A Lai et le Tibet, de la construction d’un imaginaire littéraire au voyage réel : l’analyse de la réécriture de la mythologie tibétaine en langue chinoise dans le roman Gesa’er Wang »

Le domaine de recherche de la thèse se situe au croisement de deux littératures : celle de la Chine continentale et celle du Tibet. Elle tâchera de chercher à comprendre pourquoi l’auteur, ayant grandi dans la région tibétaine, a choisi la langue chinoise pour unique véhicule de sa création littéraire.

Dans un deuxième temps, une analyse du point de vue mythologique sera portée sur le héros mythique propre à la culture tibétaine : de nombreuses versions en langue tibétaine l’ont déjà décrit, mais dans la version d’A Lai, l’histoire débute sur une scène fantastique rappelant un monde mythique proprement chinois. Dans cette logique, il serait intéressant d’étudier le rôle que jouent l’interculturalité et les différents courants de la pensée chinoise dans cette œuvre, et de comprendre pourquoi certains savoir-faire et certaines réflexions du roi Gesar relèvent de la pensée taoïste, ce qui peut paraître contradictoire venant d’un roi originaire d’une région bouddhique.

Qui plus est, cette œuvre est construite d’une manière assez originale : elle voit alterner deux lignes narratives principales, l’une étant l’épopée de Gesar se déroulant au XIème siècle, et l’autre suivant le barde qui est chargé, de nos jours, par les dieux de chanter et de propager l’épopée de Gesar. C’est l’histoire d’un questionnement de l’auteur vis-à-vis de sa vision du monde, de sa compréhension du bouddhisme, de sa confrontation avec l’autorité, qu’elle soit politique ou idéologique.

Il restera ensuite à étudier la rhétorique et les figures de style utilisées dans ce roman : la métaphore, la métonymie et la synecdoque, l’idiotisme quadrisyllabique, le paradoxe et l’allusion, le symbolisme, le parallélisme syntaxique, etc., l’ensemble permettant de construire l’esthétique et la musicalité de cette œuvre.