Noël Dutrait

Noël Dutrait

  • Professeur émérite
  • Langue et littérature chinoises
  • IrAsia (CNRS-AMU)
  • E-mail : noel-dutrait@univ-amu.fr

Publications sur ce carnet de recherche [Titre (Date de mise en ligne) : URL] :

Voir : « Traduire deux Nobel de littérature » à l’URL http://leo2t.hypotheses.org/500


LISTE DE PUBLICATIONS

Articles et ouvrages de recherche

Littérature chinoise, Etat des lieux et mode d’emploi (sous la direction de), Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 1998, 103 p. (Ouvrage conseillé pour la préparation à l’agrégation de chinois.)

“Rencontre avec quatre écrivains taiwanais”, Perspectives chinoises, n° 46, avril 1998, p. 44-51.

“La voix puissante d’un écrivain en exil, entretien avec l’écrivain Gao Xingjian”, Perspectives chinoises, n° 49, septembre-octobre 1998, p. 60-63. URL : www.persee.fr/web/…/perch_1021-9013_1998_num_49_1_2341

“A Cheng et Gao Xingjian, le retour du plaisir de conter”, in Littérature chinoise, Etat des lieux et mode d’emploi, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 1998, p. 39-52.

“La violence dans le roman chinois contemporain”, in Où va la Chine, Paris, éditions du Félin, 2000, p. 172-190.

Le Pays de l’alcool de Mo Yan, entretien avec l’auteur”, Perspectives chinoises, n°58, janvier-février 2000, p. 58-65. URL : www.persee.fr/web/…/perch_1021-9013_2000_num_58_1_2489

  • Traduit en chinois : “莫言 的酒国,莫言 访谈录”dans 文学评论,Hong Kong Literature Study, 2012年12月, 53-59 页.

“L’écriture comme respiration, entretien avec Zhang Kangkang”, Perspectives chinoises, n°60, juillet-août 2000, p. 70-73. URL : www.persee.fr/web/…/perch_1021-9013_2000_num_60_1_2531

“ Gao Xingjian, une œuvre riche et foisonnante, bibliographie d’un Nobel”, Perspectives chinoises, n°63, janvier-février 2001, p. 66-70. URL : www.persee.fr/web/…/perch_1021-9013_2001_num_63_1_2590

“La réception française de deux écrivains chinois contemporains : A Cheng et Gao Xingjian”, in France-Asie, un siècle d’échanges littéraires, Paris, éditions You Feng, 2001, p. 153-160.

“L’irrésistible poids du réel dans la fiction chinoise contemporaine : le cas de Gao Xingjian et de Mo Yan”, in Littérature chinoise, le passé et l’écriture contemporaine, Paris, éditions de la maison des sciences de l’homme, 2001, p. 35-44.

“Conversations with Gao Xingjian : The First « Chinese » Winner of the Nobel Prize for Literature” (en collaboration avec Gregory Lee), The China Quarterly, n° 167, septembre 2001, p. 738-748.

“Gao Xingjian, l’itinéraire d’un homme seul”, Esprit, n° 12, décembre 2001, p. 146-158.

Petit Précis à l’usage de l’amateur de littérature contemporaine chinoise, Arles, éditions Philippe Picquier, 2002.

“La naissance d’un opéra d’expression chinoise, La Neige en août de Gao Xingjian”, Perspectives chinoises, n°75, janvier-février 2003, p. 71-74. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/60

“L’écriture moderniste de Mo Yan dans Le Pays de l’alcool”, Ecrire au présent, Paris, éditions de la maison des sciences de l’homme, 2004, p. 231-240.

L’Ecriture romanesque et théâtrale de Gao Xingjian (sous la direction de), Paris, Le Seuil, 2006.

“ L’Ecriture de Gao Xingjian, un essai d’analyse globale ”, dans “L’Ecriture romanesque et théâtrale de Gao Xingjian, Paris, Le Seuil, 2006.

Petit Précis à l’usage de l’amateur de littérature contemporaine chinoise, Arles, éditions Philippe Picquier, 2002, réédition en 2006, revue et augmentée avec un index en chinois (ouvrage traduit en italien aux éditions Pisani.)

“Traduire la littérature chinoise contemporaine”, dans Vestnik of Nizhny Novgorod Linguistic University , n ° 1, 2007,  p. 126-133.

« Without ism », An Ism for One Man, dans China Perspectives, n° 2010/2, p. 6-11.

« Traduire Gao Xingjian, le traducteur comme interface de l’interface », dans Le Choix de la Chine d’aujourd’hui, entre la tradition et l’Occident, Frédéric Wang (ed.), Paris, Les Indes savantes, 2010, p. 159-163. URL : http://w1.ens-lsh.fr/colloques/chine2004/traducteur.html

Traduire, un art de la contrainte, (en collaboration avec Charles Zaremba), Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2010, 295 p.

« Traduire la littérature chinoise contemporaine au début du XXIe siècle, une question de choix », dans Paul Servais (ed.), La Traduction entre Orient et Occident, modalités, difficultés et enjeux, Louvain-la Neuve, 2011, p. 77-90.

« Dépasser l’exil, Dialogue entre Gao Xingjian et Noël Dutrait », dans Imaginaires de l’exil dans les littératures contemporaines de Chine et du Japon, Chantal Chen-Andro, Cécile Sakai, Xu Shuang (dir .), Arles, éditions Philippe Picquier, 2012, p. 149-156.

« Gao Xingjian », dans Passages et ancrages en France, dictionnaire des écrivains migrants de langue française (1981-2011), sous la dir. de Ursula Mathis-Moser et Birgit Mertz-Baumgartner, Paris, Honoré Champion, 2012, 369-372.

« Fanyi Lingshan 翻译灵山 », [« Traduire la Montagne de l’Ame »] dans Yang Lian (dir.), Xiaoyao ru niao, 逍遥如鸟 [Comme un oiseau] éditions Lianjing, Taibei, p. 43-52.

« Quelques problèmes rencontrés dans la traduction de la littérature chinoise contemporaine », dans The Ways of Translation : constraint and Liberties of Translating Chinese, Nicoletta Pesaro (ed.), Venise, Cafoscarina, 2013

« Sex, Freedom, and Escape in Gao Xingjian’Novel One man’sBible », dans Freedom and Fate in Gao Xingjian’s Writings, dans Michael Lackner, Nikola Chardonnens, Berlin, (Eds.) editions De Gruyter, 2014, p. 99-104.

« La place dans la société des deux Prix Nobel de langue chinoise, Mo Yan et Gao Xingjian », dans Mo Yan, au croisement du local et de l’universel, actes du colloque international Paris/Aix-en-Provence, en collaboration avec Yinde Zhang et Shuang Xu, Paris, Seuil, 2016, p. 93-104.

En collaboration avec Liliane Dutrait :

La Chine et les Chinois, éditions Milan, Paris, 2005.

Traductions

Les Trois Rois, de A Cheng, Aix-en-Provence, Alinéa, 1988. 239 p. (réédité en 1991 et 1994 aux éditions de l’Aube).

Pa pa pa, de Han Shaogong (traduit en collaboration avec Hu Sishe), Alinéa, 1990, 119 p. (réédité en collection de poche aux éditions de l’Aube en 1995).

Perdre son chemin, de A Cheng, La Tour-d’Aigues, éditions de l’Aube, 1995, 118 p. (réédité en 1996 en collection de poche).

Chroniques, de A Cheng (traduit en collaboration avec Liliane Dutrait), La Tour-d’Aigues, éditions de l’Aube, 1992, 139 p.

La Montagne de l’Ame (extrait), de Gao Xingjian, Sapriphage, n° 18, juillet 1993, p. 51-57.

“A Cheng”, Le Nouvel Observateur, Album anniversaire 1964-1994, n° spécial 22-23-24, p. 278-279.

Le Roman et la Vie, de A Cheng, La Tour-d’Aigues, éditions de l’Aube, 1995, 215 p.

La Montagne de l’Ame, de Gao Xingjian (traduit avec Liliane Dutrait), La Tour-d’Aigues, éditions de l’Aube, 1995, 670 p. [réédition en format de poche, éditions de l’Aube, 2000]

Une canne à pêche pour mon grand-père, de Gao Xingjian, La Tour-d’Aigues, éditions de l’Aube, 1997, 112 p.

Riz, de Su Tong (traduit avec Liliane Dutrait), Paris, Flammarion, 1998, 307 p.

Le Livre d’un homme seul, de Gao Xingjian (traduit avec Liliane Dutrait), La Tour-d’Aigues, éditions de l’Aube, 2000, 486 p.

Le Pays de l’alcool, de Mo Yan, (traduit avec Liliane Dutrait), Paris, éditions du Seuil, 2000, 447 p.

Pour une autre esthétique, de Gao Xingjian, (traduit avec Liliane Dutrait), Paris, Flammarion, 2001.

La Raison d’être de la littérature, de Gao Xingjian, (traduit avec Liliane Dutrait), La Tour-d’Aigues, éditions de l’Aube, 2001.

Paris, toujours Paris, de Céline Yang, (traduit avec Liliane Dutrait), La Tour d’Aigues, 2002.

Beaux seins, belles fesses, de Mo Yan, (traduit avec Liliane Dutrait), Paris, éditions du Seuil, 2004, 830 p.

Le Témoignage de la littérature, de Gao Xingjian, (traduit avec Liliane Dutrait), Paris, éditions du Seuil, 2004, 203 p.

Le Quêteur de la mort, de Gao Xingjian, (traduit avec Liliane Dutrait), Paris, éditions du Seuil, 2004, 199 p.

Le Maître a de plus en plus d’humour, de Mo Yan, éditions du Seuil, 2005.

Quarante et un coups de canon, de Mo Yan, (traduit avec Liliane Dutrait), éditions du Seuil, 2008.

Le Deuil de la beauté de Gao Xingjian, éditions Simoncini, Luxembourg, 2012.

Chronique du Classique des mers et des monts de Gao Xingjian (traduit avec Philippe Che), Paris, Seuil, 2012.

L’Ami de Gao Xingjian, dans la réédition de l’œuvre complète de Gao Xingjian, Paris, Seuil, 2012, collection Opus.

Vingt-cinq ans après de Gao Xingjian, dans la réédition de l’œuvre complète de Gao Xingjian, Paris, Seuil, 2012, collection Opus.

De la création de Gao Xingjian, (traduit en collaboration avec Denis Molcanov, Yinde Zhang, Sebastian Veg), Paris, Seuil, 2013.

Esprit errant pensée méditative de Gao Xingjian, éditions Caractères, Paris, 216, 174 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *