Journée des Doctorants de l’IrAsia 2017

La prochaine Journée des Doctorants de l’IrAsia se tiendra le 23 mai 2017.

Ce sera l’occasion pour douze doctorants de notre laboratoire de présenter leurs travaux, qu’ils/elles soient en début, cours ou fin de thèse.

A noter la présence en nombre des doctorants de l’axe qui viendront parler de leurs travaux sur les littératures d’Asie :

  1. Pratiques, patrimoines, mémoires et identités
  • 8h30-9h Joo Su-Young« La patrimonialisation du Pansori, art intangible, et identité nationale »
  • 9h-9h30 Sarah Coulouma« Sigangli : les éclairages d’un mythe cosmogonique dans la compréhension de pratiques culturelles à Wengding, village wa-parauk du Yunnan. »
  • 9h30-10h Laurent Chircop-Reyes« Compagnies d’escorte, biaoju 镖局, et marchands du Shanxi, Jinshang 晋商. Les relations des maîtres-escortes et de leurs écoles avec le monde du négoce, XIXe siècle, Chine du Nord »

10h-10h15 Pause  Lire la suite

Étranges petites histoires chinoises [AL 2017|1:4]

Les esprits et les fantômes font partie intégrante de la culture chinoise. Nous les retrouvons dans la littérature, et ce, depuis des millénaires, mais également dans la vie de tous les jours, depuis l’Antiquité la plus lointaine jusqu’à l’époque moderne.

Lisons pour commencer une histoire qu’on trouve dans une version légèrement réduite dans le célèbre Soushen ji 搜神記 (À la recherche des esprits) de Gan Bao 乾寶 (286-336)1 Lire la suite

  1. Voir « Bian Hong » 邊洪, juan 2:38 []

Ateliers littéraires (2017 | 1/2)

Sous l’onglet, et dans la catégorie, « Ateliers littéraires », on trouvera des éléments textuels ou visuels proposés lors des ateliers littéraires hebdomadaires que tient l’axe de recherches Littératures d’Asie et traduction pendant l’année universitaire.

En ce début d’année 2017, plusieurs thèmes ont été abordés par les membres titulaires, les doctorants de l’ED354 et certains étudiants de la spécialité Recherche en sinologie du Master Aire culturelle asiatique de l’Université Aix-Marseille. Certains doctorants du CIELAM sont également venus apporter leurs contributions. Les thèmes mis en vedette en ce premier semestre de l’année 2017 furent les suivants : Lire la suite

La Traduction et la réception de la littérature chinoise moderne en France [CR]

Compte rendu de lecture de :

GAO Fang, La Traduction et la réception de la littérature chinoise moderne en France. Paris : Classiques Garnier, coll. « Perspectives comparatistes », n° 34, 2016, 403 p.

Par : Lise Pouchelon, Aix-Marseille univ, CNRS, IrAsia, Marseille, France

Fang Gao (en chinois 高方) est spécialiste des échanges littéraires franco-chinois. Directrice du département de français de l’Université de Nankin, elle est aussi traductrice, et a notamment traduit le roman Onitsha de J. M. G. Le Clézio en chinois, auteur nobélisé qui a d’ailleurs écrit une préface bienveillante à l’ouvrage présenté ici. La Traduction et la réception de la littérature chinoise moderne en France reprend le sujet de la thèse de Fang Gao, soutenue en 2008 à Paris 8 et effectuée en cotutelle avec l’Universités de Nankin sous la direction de Jacques Neefs et de Xu Jun. Dans ce livre, comme l’indique son titre, Fang Gao étudie la traduction de la littérature chinoise moderne – qu’elle définit à l’issue d’une réflexion approfondie comme la littérature produite en Chine continentale entre 1917 et 1949 –, et en particulier sa traduction et sa réception en France, des années 1920 jusqu’à la fin de la première décennie du xxie siècle. Elle inclue en outre dans sa recherche les traductions produites en Chine par les Éditions en langues étrangères de Pékin et celles publiées dans la collection Panda des Éditions Littérature chinoise, en Chine également.  Lire la suite

IrAsia Book Talks n° 2

La prochaine séance des IrAsia Book Talks aura lieu le lundi 10 avril à 14h00 à Aix-en-Provence (Campus Schuman, Bât. multimedia, salle de colloque 1) autour de deux ouvrages récemment parus aux Editions du Seuil, traduits par

  • Noël Dutrait pour  Les retrouvailles des compagnons d’armes de Mo Yan
  •  François Dubois pour Notre histoire de Rao Pingru

La présentation ouverte à tous se fera en présence de Madame Anne Sastourné (Editions du Seuil) éditrice des deux ouvrages.

Sur le site des Editions du Seuil, voir :

Appel à communications pour la journée d’étude : « Nouvelles tendances littéraires d’Asie »

La littérature n’est pas morte, et l’internet ne l’a pas tuée, comme le prédisaient encore il y a quelques années les plus pessimistes. Elle se porte au contraire plutôt bien en Asie, justement grâce à l’émergence de nouveaux modes de diffusion et à l’influence que l’internet et les réseaux sociaux ont pu avoir sur un lectorat en attente de nouvelles productions littéraires. Lire la suite

Roman rose, roman noir, romans chinois

Jeudi 23 mars débutera à Aix-en-Provence (AMU, Maison de la recherche, bât. Multimedia, s. de colloque n°2), le 31e colloque international de la SATOR (Société d’analyse des topiques romanesques), qui se poursuivra les 24 et 25 mars au Château de Saumane (L’Isle-sur-la-Sorgue, Vaucluse)

Le thème retenu est Roman rose / Roman noir. Territoires hétérogènes de la fiction« Il s’agira de s’interroger sur les origines, les filiations et les hybridations de la littérature noire, dans ses rapports avec les motifs lyriques et amoureux (des rituels courtois du fin‘amor à la collection Harlequin) et ses hésitations entre le genre noble et la fiction sérielle (de la novella à la pulp fiction). » Le programme complet de cette manifestation à laquelle s’est associé l’axe Littératures d’Asie et traduction de l’IrAsia est accessible en ligne à l’URL : https://roman.sciencesconf.org/

Une session ‘Roman chinois‘ se tiendra le vendredi matin :  Lire la suite

Après Babel, traduire

header-site-traduireCeux qui n’ont pas encore eu la chance de se rendre au Mucem (Marseille) pour visiter son exposition consacrée à la traduction, Après Babel, traduire, ont encore jusqu’au 20 mars 2017 pour s’y rendre.

caravanier-des-tangCe sera pour eux l’occasion de, non seulement, voir quelques remarquables œuvres dont cette statuette chinoise de la dynastie Tang représentant un caravanier étranger, de se pencher sur un exemplaire datant de 1607 de la traduction chinoise réalisée par Matteo Ricci (1552-1610) et Xu Guangqi 徐光啟 (1562-1633) des six premiers livres d’Euclide, mais aussi de réfléchir à la manière dont — et je cite Barbara Cassin, philosophe et commissaire de l’exposition — « notre civilisation s’est construite à travers la traduction, par la traduction, au moyen de la traduction » et, également, de réaliser que « la traduction est un savoir-faire avec les différences, véritable enjeu de civilisation contemporain ». Je leur conseille de s’offrir, ou simplement de consulter, le catalogue de l’exposition (Actes Sud/Mucem, 259 p., 35 €) pour poursuivre leur réflexion par la lecture de dix-huit intéressantes contributions, dont un stimulant état des lieux de la traduction à l’heure de la mondialisation signé Gisèle Shapiro, ou encore, le passionnant article de Chu Xiaoquan sur « Marx et le bureau des traducteurs en Chine ».

A noter que les musées de Marseille, dont le Mucem, sont gratuits les premiers dimanches de chaque mois (voir ici)… il vous reste donc encore deux chances de voir Après Babel, traduire à moindre coût : ce 5 février et le 5 mars.

Censures et littératures d’Asie (IDEO-6)

szjsprj-small480Nous sommes heureux de vous annoncer la mise en ligne du sixième numéro de la revue de l’axe Littératures d’Asie et traduction (anciennement Littératures d’Extrême-Orient, textes et traduction), numéro qui a pour thème la censure.

Il propose douze contributions dues à dix collaborateurs — enseignants-chercheurs, jeunes chercheurs, doctorants et amateur éclairé. Les textes retenus sont traduits de pas moins de cinq langues  d’Asie — le chinois, l’hindi, le japonais, le tamoul et le tibétain —, et couvrent une période allant du milieu du XVIIe siècle à notre époque contemporaine.

Table des matières Lire la suite

Vingt ans après : le retour de Kang Youwei

kywEn 1997, j’avais eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais d’une publication alors fraîchement parue aux Editions You-Feng (Paris, 1996, 198 p.). Il s’agissait du Manifeste à l’Empereur adressé par les candidats au doctorat de Kang Youwei. Le compte-rendu anonyme qui fut intégré seulement l’année suivante dans le n° 595 du Bulletin critique du livre français (avril 1998), commençait ainsi :

On aurait bien du mal à trouver le moindre reproche à faire au maître d’œuvre de cet ouvrage qui brille par son excellence et son originalité. M. Darrobers a en effet entouré de toutes les attentions ce document historique d’un grand intérêt qu’il nous rend dans son intégralité. Sa traduction est aussi agréable à lire que précise et rigoureuse. On peut du reste juger de la rigueur qu’il a déployée en la confrontant au texte original fourni en appendice, confrontation qui convaincra de la difficulté à rendre en français une écriture érudite, couchée dans le sabir parfois opaque du lettré chinois. Un peu moins de 250 notes viennent toujours à bon escient apporter les explications souhaitées. L’introduction, d’une grande intelligence, éclaire le moins préparé à aborder un texte que ceux qui s’intéressent à l’histoire mouvementée et complexe de la fin de l’Empire chinois ne pourront plus ignorer.  Lire la suite

Chronique : Le Problème à trois corps de Liu Cixin

Le Problème à trois corps, traduction réalisée par Gwennaël Gaffric et publiée le 5 octobre 2016 aux éditions Actes Sud, est le premier tome d’une trilogie célèbre en Chine, mais aussi Outre-Atlantique. Le Problème à trois corps annoncera-t-il le début d’une vague de traductions et de publications d’ouvrages de science-fiction venus de l’Empire du Milieu ? Nous l’espérons en tout cas ! Lire la suite

Les théâtres traditionnels d’Asie à l’épreuve de la modernité

Colloque théâtre 2016

Colloque international, 8 et 9 novembre 2016

La Criée Théâtre National Marseille (30 quai de Rive Neuve, Marseille)

Programme complet du colloque

Le colloque souhaite interroger la survivance des traditions théâtrales asiatiques dans la société contemporaine et l’adaptation de ces traditions à la modernité. Seront abordées les traditions théâtrales d’Asie dans toutes leurs diversités (Asie du Sud-Est, Inde, Chine, Corée, Japon), en langues vernaculaires, et sous l’angle de la problématique de la conservation du patrimoine artistique et culturel qui est aujourd’hui un enjeu majeur pour ces pays, à l’heure de la globalisation.
Lire la suite

Compte rendu de la première Université d’été franco-japonaise en traductologie

soft

Compte rendu de la première Université d’été franco-japonaise en traductologie

Organisé par la Société française de traductologie (SoFT)

Du 29 août au 2 septembre 2016, Bâtiment La France, Réseau Asie, salles 638, 641, Av. de France, 75013 Paris

  • Dirigés par Julie Brock (Kyoto Institute of Technologie) et Florence Lautel-Ribstein (Univ. Paris Ouest-Nanterre La Défense), les traducteurs et les universitaires de différents domaines dans la langue franco-japonaise se sont réunis autour de leurs travaux de traduction. Le programme a été minutieusement préparé pour moitié sur la traduction française des œuvres de littérature japonaise (waka, haïku, essai, manga) et pour moitié sur la traduction japonaise des œuvres de littérature française (Stendhal, Aragon ou roman histoirique). Une vingtaine de spécialistes sont venus présenter leurs travaux le matin puis l’après-midi ont proposé aux participants de travailler ensemble un texte à traduire.

Lire la suite

Conférence de Chang Ta-chun

affiche-zhang-dachun

Le Centre culturel de Taiwan à Paris et l’Institut de recherches asiatiques (IrAsia) sont heureux de vous inviter à la

Conférence de l’écrivain taïwanais

Chang Ta-chun 張大春
« Les grandes tendances de la littérature taïwanaise actuelle »

le 30 septembre 2016 à 14h
Aix-Marseille Université  Faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences humaines
Bâtiment Multimédia T1 – Salle de colloque 1, 29, av. Robert-Schuman, Aix-en-Provence
Intervention donnée en chinois et traduite simultanément

Lire la suite

Impressions d’Extrême-Orient 7, l’appel

天下圖

Dans son n° 5, Impressions d’Extrême-Orient avait déjà abordé la nostalgie qu’on pouvait éprouver en se remémorant les saveurs des plats dégustés dans un passé révolu. La revue en ligne de l’axe de recherche « Littératures d’Asie et traduction » de l’Institut de recherches asiatiques (IrAsia) veut à travers ce nouveau numéro approfondir cette approche de l’évocation des sentiments nés du souvenir nostalgique, mais aussi ouvrir un nouvel espace d’exploration, celui de l’utopie et ainsi donner aux « mondes perdus » et à leurs évocations littéraires, un contre-point thématique, celui des « mondes rêvés ».

Mondes perdus, mondes rêvés

Comme l’écrivait Blaise Pascal (1623-1662), « que chacun examine sa pensée, il la trouvera toujours occupée au passé et à l’avenir » (Blaise Pascal, Pensées, 1670), c’est pourquoi, de tout temps et en tout lieu, l’avenu et l’avenir sont au cœur des préoccupations humaines. Insatisfaits du monde qui nous entoure, nous marchons sur la route où se mire l’oubli de l’actualité, tous en quête de l’équinoxe où nos rêves compenseront notre réalité. Que du feu de notre quotidien, nos rêves soient l’étincelle ou la braise, voilà qui n’a guère d’importance ici, pour ce nouveau numéro de la revue d’Impressions d’Extrême-Orient, puisque tous deux ont coexisté à travers les âges et les frontières.

Lire la suite de l’appel à contributions rédigé par Loïc Aloisio

Le numéro 6, Littératures et censures en Asie, sera mis en ligne le 15 décembre 2016.