Appel à communications pour la JE : Nouveaux formats et métamorphoses des genres littéraires d’Asie

 

Si l’arrivée d’un XXIe siècle ouvertement porté sur le numérique a fait frémir de nombreux puristes de la littérature, force est de constater que les œuvres littéraires n’ont perdu ni de leur vivacité, ni de leur originalité. Bien au contraire, de nouvelles thématiques et de nouveaux mode d’écriture ont fait leur apparition, en même temps que l’avènement d’internet a démultiplié les possibilités narratives et discursives. Après avoir ébauché un panorama plutôt généraliste des « Nouvelles tendances des littératures d’Asie » lors d’une journée d’étude dédiée en juin 2016, l’axe « Littératures d’Asie et traduction » souhaite continuer sur sa lancée et pousser la réflexion un peu plus loin.

Il se propose cette année d’interroger la notion du format des œuvres contemporaines, ainsi que la manière dont les différents genres littéraires se transforment et se métamorphosent à partir des années 2000.

Concernant le format, la question du rapport entre texte et image pourra être abordée, voire se tourner vers une littérature plus expérimentale qui se rapprocherait d’une pratique plastique et reconstructiviste, où textes et images forment les pièces d’un puzzle littéraire. C’est par exemple le travail réalisé par l’auteur thaï Win Lyaovarin.

Par ailleurs, à l’ère du numérique, la question du format se rapproche de plus en plus de celle du temps de lecture : le texte court se développe, favorisé par l’utilisation des Smartphones et des machines à distribuer des histoires présentes dans certains lieux publics, comme les gares, les stations de métro et les aéroports. Le temps d’attente devient temps de lecture et la littérature n’échappe pas à l’accélération des modes de vie. Parallèlement, on assiste à l’émergence d’une littérature sur internet, particulièrement développée en Asie et notamment en Chine, où elle est en plein essor. Qu’elle soit dessinée ou écrite, cette littérature numérique s’adapte au support sur lequel elle est distribuée puis lue : on ne tourne plus la page, et le défilement devient la norme, influençant jusqu’aux pratiques d’écriture de certains auteurs. Ce phénomène se retrouve notamment dans les webtoons coréens, une nouvelle forme de BD en plein boom.

La question du genre littéraire se pose ici dans une approche « transgénérique » : qu’y a-t-il à dire de la métamorphose des genres littéraires, dont les frontières sont de plus en plus poreuses ? Outre les œuvres hybrides difficiles à caractériser, nous souhaitons ici nous pencher sur les liens entre la littérature dite « blanche » ou « pure » d’une part1, et la littérature dite populaire d’autre part2. En d’autres termes, quels sont les métissages à l’œuvre quand la littérature « pure » flirte avec les mauvais genres ? Et inversement, quand les littératures populaires montrent patte blanche ? Quelle est la place d’une telle littérature sur la scène littéraire asiatique du XXIe siècle, et que dit-elle des plus récentes évolutions de celle-ci ? Enfin, dans quelle mesure se fait-elle l’héritière des littératures plus anciennes du canon littéraire asiatique concerné ?

L’analyse de ces transformations des genres littéraires en Asie s’avère d’autant plus capitale que la question même de création littéraire est remise en question avec le développement des Intelligences Artificielles : en 2016, Le jour où un ordinateur écrira un roman avait été sélectionné pour le premier tour du prix de science-fiction japonais Nikkei Hoshi Shinichi.

Les propositions de communication, ne dépassant pas 350 mots, seront accompagnées d’une présentation bio-bibliographique et à envoyer au plus tard le 15 mars 2018 au format .doc aux responsables de la journée d’études, Lucie Angheben, Cécile Duquenne, Li Yimei et Loïc Aloisio, à l’adresse suivante : nouvellestendanceslitteasie@gmail.com . Elles seront ensuite examinées par le comité scientifique dans les plus brefs délais.

La journée d’étude se tiendra le 30 mai 2018 à la faculté ALLSH de l’Université d’Aix Marseille (site Schuman), et donnera lieu à une éventuelle publication en ligne dans la revue Impressions d’Extrême-Orient (IDEO).

Comité scientifique : membres statutaires de l’axe.

  1. 純文学 en japonais, 순문학 en coréen et 纯文学 en chinois. []
  2. 大衆文学 en japonais, 대중문학 en coréen et 大众文学 en chinois. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.