Loïc Aloisio 羅宇翔

    • ATER au Département d’Études asiatiques (section de chinois)
    • Membre de l’IrAsia

Littérature chinoise

  • Institut de recherches asiatiques (IrAsia, AMU)

Domaines scientifiques

  • Littérature chinoise contemporaine
  • Science-fiction
  • Chinois

Thématiques de recherche

  • Analyse littéraire
  • Poétique
  • Science-fiction
  • Littérature chinoise

Langues

  • Français, chinois, anglais

Parcours universitaire

  • Depuis 2015 : Doctorant en Langue et Littérature Chinoises (AMU)
    • Thèse sous la direction de Pierre Kaser : « Les Mémoires hérétiques : Han Song face à la politique mémorielle chinoise ou la science-fiction comme littérature de témoignage »
  • 2015 : Master Recherche en Sinologie (AMU)
    • Mémoire sous la direction de Pierre Kaser : « Han Song 韩松 (1965-) et la littérature de science-fiction chinoise : analyse d’une œuvre complexe et équivoque, Huoxing zhaoyao Meiguo 火星照耀美国 (2000, 2011) »
  • 2013 : Licence en Langue, Littérature et Civilisation Chinoises (AMU)

Collaborations

Publications (12)

  • (avec Gwennaël Gaffric) « A Discussion between Two French Translators of Chinese Science Fiction », SFRA Review, vol. 50, n°2-3, 2020, pp. 71-78.
  • « Poét(h)ique chinoise. L’empathie envers les animaux dans la poésie chinoise », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°10, 31 décembre 2019. URL : https://journals.openedition.org/ideo/1175
  • « A Response to an “Alien Invasion”: The Rise of Chinese Science Fiction », Ming Qing Studies, 2019, pp. 11-28. [Voir HAL]
  • « Translating Chinese Science Fiction: The Importance of Neologisms, Coined Words and Paradigms », Journal of Translation Studies, Vol. 3, No. 1, juin 2019, pp. 97-115. [Voir HAL]
  • « La Science-fiction chinoise : un genre qui se renouvelle », Impressions d’Extrême-Orient[En ligne], 8 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ideo/772
  • 로익알르와지오 [Loïc Aloisio], « Peurangseueseoui Junggukgwahaksoseorui beonyeokgwa suyong » 프랑스에서의 중국과학소설의 번역과 수용 (La Traduction et la réception de la littérature de science-fiction chinoise en France) (Jeong Myeong-kyo 정명교, trad.), Comparative Korean Studies [비교한국학], Vol. 26, No. 1, Avril 2018, pp. 17-46.
  • « Han Song : pour un retour sur Terre de la science-fiction », Monde chinois, vol. 51-52, no. 3, 2017, pp. 77-88. [Voir HAL]
  • « Editorial : Marchez doucement, car vous marchez sur nos rêves », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 7 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ideo/663
  • « Pour une science-fiction “chinoise” », L’Asie en 1000 mots [En ligne], mis en ligne le 18 septembre 2017. URL : http://asie1000mots-cetase.org/Pour-une-science-fiction-chinoise
  • « Le « roman scientifique » en Chine : prémices d’une science-fiction instrumentalisée », ReS Futurae [En ligne], 9 | 2017, mis en ligne le 30 juin 2017. URL : http://resf.revues.org/991
  • « Chronique : Le Problème à trois corps de Liu Cixin », Carnet de recherche de l’axe Littératures d’Extrême-Orient, Textes et Traduction [En ligne], mis en ligne le 13 novembre 2016. URL : https://leo2t.hypotheses.org/643
  • « Cendrillon retourne au bal », Carnet de recherche de l’axe Littératures d’Extrême-Orient, Textes et Traduction [En ligne], mis en ligne le 8 novembre 2015. URL : http://leo2t.hypotheses.org/387

Traductions (18)

  • Di Nianmiao, Ultramarine Magmell (Loïc Aloisio, trad.). Paris : Ototo Manga, vol. 8, 4 décembre 2020. (à paraître)
  • Di Nianmiao, Ultramarine Magmell (Loïc Aloisio, trad.). Paris : Ototo Manga, vol. 7, 16 octobre 2020. (à paraître)
  • Di Nianmiao, Ultramarine Magmell (Loïc Aloisio, trad.). Paris : Ototo Manga, vol. 6, 28 août 2020. (à paraître)
  • Di Nianmiao, Ultramarine Magmell (Loïc Aloisio, trad.). Paris : Ototo Manga, vol. 5, 19 juin 2020, 192 p.
  • Di Nianmiao, Ultramarine Magmell (Loïc Aloisio, trad.). Paris : Ototo Manga, vol. 4, 6 décembre 2019, 192 p.
  • Di Nianmiao, Ultramarine Magmell (Loïc Aloisio, trad.). Paris : Ototo Manga, Vol. 3, 5 septembre 2019, 176 p.
  • Pan Haitian, « La Terre sous  nos pieds » (Loïc Aloisio, trad.), Jentayu, n. 10, été 2019, pp. 73-82.
  • Di Nianmiao, Ultramarine Magmell (Loïc Aloisio, trad.). Paris : Ototo Manga, Vol. 2, 5 juillet 2019, 192 p.
  • Di Nianmiao, Ultramarine Magmell (Loïc Aloisio, trad.). Paris : Ototo Manga, Vol. 1, 12 avril 2019, 176 p.
  • Han Song, « Contrôle de sécurité » (Loïc Aloisio, trad.), Monde chinois, vol. 51-52, no. 3, 2017, pp. 69-76.
  • Han Song, « Le Moulin à prières du Temple Gazan » (Loïc Aloisio, trad.), Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 7 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ideo/668
  • Han Song, « Gastronotopia » (Loïc Aloisio, trad.), Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 7 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ideo/666
  • Yuan Zhen, « Cinq élégies sur nos adieux » (Loïc Aloisio, trad.), Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 7 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ideo/664
  • Han Song, « Ma Patrie ne rêve pas » (Loïc Aloisio, trad.), Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 6 |  2016, mis en ligne le 02 décembre 2016. URL : http://ideo.revues.org/470
  • Han Song, « Les Pierres tombales cosmiques » (Loïc Aloisio, trad.), Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 6 |  2016, mis en ligne le 02 décembre 2016. URL : http://ideo.revues.org/475
  • Han Song, « Grandes Murailles », Jentayu, n. 4, été 2016, pp. 7-23.
  • Lu You, « Trois poèmes de Lu You sur le végétarisme », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 5 | 2015, mis en ligne le 15 septembre 2015. URL : http://ideo.revues.org/368
  • Lu Shi’e, « Li Kui se tourne en ridicule en mangeant la cuisine occidentale », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 5 | 2015, mis en ligne le 15 septembre 2015. URL : http://ideo.revues.org/371

Communications (10)

  • « La science-fiction chinoise : un genre qui se renouvelle », Les Nouvelles Tendances Littéraires d’Asie, Journée d’étude de l’Institut de Recherches Asiatiques, 2 juin 2017, Aix-en-Provence.
  • « Renewal of Chinese science fiction in Contemporary China », Popular Literature in Contemporary China : Production, diffusion and genres, Conférence internationale organisée par le Département d’Études Est-Asiatiques de l’Université de Genève, 16-17 juin 2017, Genève.
  • « La littérature de science-fiction en Chine : une histoire tumultueuse », conférence donnée à l’Institut Confucius de l’Université Libre de Bruxelles, 21 février 2018, 14h à 16h, Bruxelles (Belgique).
  • « Traduire la science-fiction chinoise d’aujourd’hui », rencontre organisée par la Foire du livre de Bruxelles en partenariat avec la Chaire d’études chinoises de l’Université Libre de Bruxelles, 22 février 2018, 16h15-17h, Bruxelles (Belgique).
  • « Translating Chinese SF : the Importance of Neologisms, Coined Words and Paradigms », Translating Science Fiction, Translation in Science Fiction : between China and the USA, Workshop organisé par la Chinese University of Hong Kong, 1er-2 juin 2018, Hong Kong.
  • « The Evolution of the Depiction of City in Chinese Science Fiction Literature from the 1950s to Date : From a Spotless Dream to an Alarming Reality », Chronotopia : Urban Space and Time in Post-2000 Sinophone Film and Fiction, Workshop organisé par le Centre for Languages and Literature de Lund University, 30-31 août 2018, Lund (Suède).
  • « Worlding Chinese SF: Science Fiction Universes as a Mirror of a Society Developing at Breakneck Speed », Worlding SF, Conférence internationale organisée par l’Institut für Amerikanistik de l’University of Graz, 6-8 décembre 2018, Graz (Autriche).
  • « Chinese Science Fiction Literature: An Aftermath of Historical Traumas », The 11th International Convention of Asia Scholars (ICAS), Conférence internationale organisée par l’Université de Leiden, le GIS Asie et l’International Institute for Asian Studies (IIAS), 19 juillet 2019, Leiden (Pays-Bas).
  • « D’un rêve immaculé à une réalité alarmante : la ville dans la science-fiction des années 1950 à aujourd’hui », Séminaire IrAsia : La Ville dans les littératures asiatiques, 17 janvier 2020, Aix-en-Provence (France).
  • « Heterotopias in Han Song’s Science Fiction », Earth and its Others: the Geographies of Science Fiction, Workshop organisé par le Département de Géosciences de l’Université de Fribourg, 28-29 août 2020, Fribourg (Suisse).

Sujet de thèse

  • Les Mémoires hérétiques : Han Song face à la politique mémorielle chinoise ou la science-fiction comme littérature du témoignage

La première partie de la thèse démontre que la littérature de science-fiction chinoise, à travers son Histoire, a toujours été une littérature « post-traumatique ». En effet, le genre fut promu de nombreuses fois au travers de mouvements de modernisation du pays qui ont été lancés après les traumatismes historiques éprouvés par le pays. La première fois à la fin de l’époque impériale et au début de l’ère républicaine, suivant le(s) traumatisme(s) causé(s) par les invasions des puissances étrangères, l’introduction de la science occidentale et de la théorie de l’évolution darwinienne ; ainsi que de son pendant social avec le darwinisme social. Une deuxième fois après l’établissement de la République Populaire de Chine, suivant les traumatismes provoqués par de nombreux conflits internes, la Seconde Guerre sino-japonaise et la guerre civile entre Nationalistes et Communistes ; le genre étant promu à l’époque pour soutenir le socialisme et le communisme, ainsi que la modernisation, l’indépendance et l’hégémonie de la Chine socialiste. Une troisième fois juste après la Révolution Culturelle, suivant cette fois-ci les traumatismes laissés par le Grand Bond en Avant et la Révolution Culturelle ; le genre étant cette fois mis en avant pour promouvoir le nouveau régime de Deng Xiaoping et sa politique des « Quatre Modernisations ». Et enfin, une quatrième fois, où la science-fiction est réapparue après le traumatisme causé par le massacre de la place Tian’anmen en 1989 qui mit fin aux espoirs insufflés par les mouvements libertaires des années 1980 ; laissant ainsi place à une désillusion qui se ressent jusque dans les textes des premiers auteurs de la nouvelle génération (Liu Cixin, Wang Jinkang et Han Song), et qui perdure de nos jours dans les écrits des auteurs plus jeunes.
La seconde partie de la thèse traite justement de l’impact de cette désillusion causée par le massacre de le place Tian’anmen, à travers le cas de Han Song. Cette partie entend démontrer que, suite au choc laissé par cette tragédie dont on ne doit pas parler, Han Song utilise désormais la science-fiction pour rendre compte non seulement de la réalité qui l’entoure, ne se privant pas pour critiquer au passage les travers des autorités, mais également comme un moyen de témoigner d’un passé effacé des mémoires pour des raisons idéologiques. Ceci révèle que Han Song a pris conscience de la politique d’amnésie mise en place par le Parti Communiste Chinois au pouvoir, et qu’il tente de déjouer par ses écrits, en abordant des événements passés jugés sensibles ou qui ne rentrent pas dans l’historiographie officielle, en remettant en cause le grand roman national élaboré par le Parti, en posant clairement la question de l’oubli et de la falsification historique, et en laissant un témoignage de la société chinoise contemporaine, par peur que les événements qui la ponctuent ne soient, un jour, eux aussi victimes de la falsification, de l’instrumentalisation ou de la politique d’amnésie des élites dirigeantes.

Mots clés : science-fiction, littérature, Chine continentale, traumatisme, Histoire, oubli, mémoire, roman national, témoignage, Han Song, nouvelle vague, histoire littéraire, politique, politique mémorielle.

  • Heretical Records: Han Song Facing Chinese Memory Politics or Science Fiction as a Literature of Testimony

The first part of this doctoral thesis aims to demonstrate that Chinese science fiction literature has been a “post-traumatic” genre throughout its history. Indeed, the genre was promoted several times through modernization movements which were launched after traumas sustained by the country. The first time was in the late Qing period following the trauma(s) left by foreign invasions, the introduction of Western science, Darwinian theory of evolution, and social Darwinism. After the establishment of the People’s Republic of China in 1949 the genre was put back in the center of the stage following the traumas provoked by numerous internal conflicts, the Second Sino-Japanese War, and the civil war between the Nationalists and Communists. Back then science fiction was used to promote socialism and communism together with the modernization, independence, and power of socialist China. Right after the Cultural Revolution the genre was called for once again following the traumas generated by the Great Leap Forward and the Cultural Revolution; it was thus used to promote the new regime of Deng Xiaoping and his well known policy of the Four Modernizations. Finally, science fiction rose again at the beginning of the 1990s following the trauma caused by the Tian’anmen massacre in 1989 which put an end to the hopes insufflated by the libertarian movements of the 1980s, thus leading to a disillusionment which is reflected even in the works of the first authors of the new wave of Chinese science fiction (such as Liu Cixin, Wang Jinkang, and Han Song), and which still persists nowadays in the works of the younger authors.
The second part addresses precisely the impact of this disillusionment caused by the Tian’anmen massacre in the case of Han Song. This part aims to demonstrate that, following the shock left by this unspoken tragedy, Han Song henceforth uses science fiction to report on the reality that surrounds him (not hesitating to criticize the authorities) and also as a means of giving testimony to a past erased from memories for ideological reasons, revealing that Han Song is aware of the policy of amnesia established by the Chinese Communist Party and trying to thwart it through his writings. To that end he mentions past events deemed to be sensitive or that don’t match the official historiography. He calls into question the great national myth elaborated by the Party. He clearly raises the question of forgetfulness and historical falsification, and he leaves testimony to the contemporary Chinese society so that none of these events will ever be a victim of the falsification, manipulation, or policy of amnesia of the ruling elites in the future.

Keywords: science fiction, literature, Continental China, trauma, history, forgetfulness, memory, national myth, testimony, Han Song, new wave, literary history, politics, politics of memory.

  • 記憶政治下的見證文學——以韓松科幻作品為例

論文第一部分旨在證明,從其歷史發展蹤跡來看,中國科幻文學一直都是一種創傷文學類型。因為此文學類型正是在中國歷經種種創傷事件之後的現代化進程中得到多次推動發展。第一次源於清末民初,在外族入侵、西方科技、達爾文進化論以及達爾文社會主義的引進背景下所引發的創傷。第二次發展潮,則在一系列內部衝突、抗日戰爭及國共內戰的歷史創傷中,中華人民共和國成立後,對該文學類型的倡導意在支持社會主義和共產主義理論,也同時服務於中共對現代化、自立與政治支配權的訴求。第三次於文化大革命之後,科幻文學的復興則服務於鄧小平制度及其「四個現代化」政策。科幻文學的第四度崛起則是在1989年天安門事件後,在第一批新生代科幻作家(劉慈欣、王晉康和韓松)甚至年輕一代科幻作家的行文間顯現希冀破滅之感。
論文第二部分著力探討,以韓松的作品為例,這種幻滅對他的文學創作甚至人生哲學的影響。該部分試圖證明韓松借科幻創作之途徑,以抨擊反諷之筆觸,臨摹時事;同時因觸及中國種種敏感歷史事件,這也可看作是他對當局意圖消除歷史發出的反抗之聲。韓松的文字,是對中國的過往與今日的一種有力見證與存證。在其廣闊的創作格局下,他極富個人風格的創傷敘事,是他面對歷史與真相這一複雜議題,所提出的關於「遺忘」與「修正」的深度反思與哲學思考。

關鍵詞:韓松,科幻,文學,中國大陸,創傷,歷史,遺忘,記憶,見證,新生代,文學史,政治,國家敘事,記憶政治

Sites personnels

Expérience d’enseignement (603h équivalent TD)

  • Année 2013-2014 (Chargé de cours) : 69h
    • Tutorat en langue chinoise (S1) : 40h
    • Tutorat en langue chinoise (S2) : 29h
  • Année 2014-2015 (Chargé de cours) : 58h
    • Tutorat en langue chinoise (S1) : 40h
    • Tutorat en langue chinoise (S2) : 18h
  • Année 2016-2017 (Chargé de cours) : 39h
    • Méthodologie du Travail Universitaire S1 (MTU 1) : 19h30
    • Méthodologie du Travail Universitaire S2 (MTU 2) : 19h30
  • Année 2017-2018 (Chargé de cours) : 51h
    • Méthodologie du Travail Universitaire S1 (MTU 1) : 19h30
    • Méthodologie du Travail Universitaire S2 (MTU 2) : 19h30
    • Version S2 : 12h
  • Année 2018-2019 (Chargé de cours) : 90h
    • Méthodologie du Travail Universitaire S1 (MTU 1) : 24h
    • Version S1 : 12h
    • Méthodologie du Travail Universitaire S2 (MTU 2) : 24h
    • Chinois Initiation 2 (LANSAD) : 30h
  • Année 2019-2020 (A.T.E.R.) : 200h équivalent TD
    • Version S1 : 9h
    • Version S3 : 9h
    • Compréhension Orale S1 LLCER : 9h
    • Compréhension Orale S1 LEA : 27h
    • Espace Chinois S1 : 13h30 CM (=20h TD)
    • Histoire de la Chine S5 : 18h CM (=27h TD)
    • Version S2 : 12h
    • Histoire de la Chine S6 : 24h CM (=36h TD)
    • Vidéo S6 : 12h
    • Compréhension Orale S1 LLCER : 12h
    • Espace Chinois S2 : 18h CM (=27h TD)
  • Année 2020-2021 (A.T.E.R.) : 96h équivalent TD
    • Version S1 : 12h
    • Version S3 : 12h
    • Histoire de la Chine S5 : 24h CM (=36h TD)
    • Grammaire S5 : 24h CM (=36h TD)

4 réflexions sur « Loïc Aloisio 羅宇翔 »

  1. Cher Monsieur

    Tous mes vœux de nombreuses traductions pour cette nouvelle année.
    Ma question est :
    Avez-vous traduit des nouvelles de Chen Qiufan ?
    Où peut-on les trouver en français ?
    J’en ai déjà apprécié en anglais dans « Invisible Planets » de Ken Liu.
    Bonne soirée
    Jean-marie Brunet

    • Cher Monsieur,

      Je vous remercie pour votre message.
      Je n’ai malheureusement traduit aucune nouvelle de Chen Qiufan, mais Gwennaël Gaffric (le traducteur du Problème à trois corps de Liu Cixin) a traduit une de ses nouvelles, intitulée « Smog », qui est disponible dans le deuxième numéro de la revue Jentayu.
      Si vous voulez retrouver un inventaire des différentes traductions d’œuvres chinoises de science-fiction en français, anglais et autres langues européennes, je vous invite à visiter cette page de mon carnet de recherches (certaines traductions sont disponibles gratuitement en ligne ; vous y trouverez un lien vous y conduisant…) : https://sinosf.hypotheses.org/146

      Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me contacter.

      Bonne soirée et bon week-end.

      Loïc Aloisio.

  2. Cher Loïc

    D’abord tous mes voeux pour la nouvelle année.
    J’ai beaucoup aimé vos dernières traductions de Han Song.
    Pourriez-vous me dire d’où est extrait le texte de 美食乌托邦. Pourriez-vous m’indiquer la référence exacte ?
    Merci d’avance
    Bien cordialement
    Zhang Yinde
    Paris 3

    • Cher Monsieur,
      Tous mes vœux pour cette nouvelle année qui commence.
      Je suis heureux que mes traductions vous aient plu. 美食乌托邦 fut publiée dans le numéro de juin 2011 de la version chinoise du magazine Esquire (时尚先生). Je n’ai malheureusement pas la pagination, puisque Han Song m’a directement envoyé le texte en version Word. Je vais essayer de mettre la main dessus et vous tiendrai au courant.
      Bien à vous.
      Loïc Aloisio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.