IDEO 18 : Hommage à Gilles Delouche (Appel à contributions)

Appel à contributions
pour publication dans la revue en ligne Impressions d’Extrême-Orient.
Parution prévue en juin 2025

Gilles Delouche nous a quittés le 19 janvier 2020, laissant les études siamoises orphelines et un peu désemparées. Chercheur infatigable, enseignant hors-pair, directeur de thèse attentionné, il reste pour chaque étudiant-e, docteur-e ou collègue le grand spécialiste des études thaïes en France. Explorateur de la littérature classique siamoise, historien et fin connaisseur de la langue thaïe, Gilles a su nous passionner aussi bien pour la datation d’un nirat oublié que pour la pédagogie dont il a fait preuve notamment dans l’édition de ses méthodes toujours très utilisées.

Afin de lui rendre hommage, Emilie Testard, enseignante à l’Inalco et Louise Pichard-Bertaux, ingénieure CNRS à l’IrAsia, toutes deux docteures en études siamoises sous la direction de Gilles, souhaitent vous inviter et vous rassembler autour d’un numéro de la revue Impression d’Extrême-Orient en son hommage.

Ce recueil s’articulera à partir de trois sortes de contribution :

  • des traductions du siamois vers le français de textes littéraires aussi bien classiques que modernes ou contemporains. Ces textes peuvent être traduits in extenso si leur longueur le permet (nouvelle, conte, poème) ou bien sous forme d’extraits choisis
  • des articles ayant pour sujet la littérature siamoise ou bien la langue thaïe
  • des textes et/ou images de souvenirs et d’hommages

Une bibliographie des œuvres de Gilles, basée sur celle déjà publiée dans Moussons par Jean Baffie et Louise Pichard-Bertaux (n°35, 2020) viendra compléter ces contributions [https://journals.openedition.org/moussons/5993].

Nous espérons que cet appel à contributions vous séduira et que vous serez nombreux à y répondre !

Merci d’envoyer vos textes (qui devront respecter les recommandations aux auteurs de la revue IDEO à voir ici : https://journals.openedition.org/ideo/203) à Emilie Testard (emilie.testard@inalco.fr) et Louise Pichard-Bertaux (louise.bertaux-pichard@univ-amu.fr) avant le 15/11/2024.

Hommage au Maître hétéroclite – Appel

Jacques Pimpaneau (1934-2021)Hommage au Maître hétéroclite
En souvenir de Jacques Pimpaneau

Appel à contribution pour le numéro 16 d’Impressions d’Extrême-Orient, revue en ligne de l’axe Littératures d’Asie et traduction

Jacques Pimpaneau s’en est allé voici un peu plus d’un an, le 2 novembre 2021, son éternelle cigarette plantée au coin des lèvres presque jusqu’au dernier instant. Impressions d’Extrême-Orient, avec le concours de deux de ses anciens doctorants et successeurs à l’Inalco, Vincent Durand-Dastès et Valérie Lavoix, souhaite aujourd’hui lui rendre hommage en lui consacrant son seizième numéro.

Pimpaneau, en découvrant la Chine lors d’un séjour étudiant dès 1958, avait autant apprécié l’art et la littérature de ce pays qu’il avait pris instantanément en grippe le régime autoritaire et puritain qui le régentait. Cette inclination comme cette aversion ne devaient jamais plus le quitter ! Continuer la lecture

Maître(s) et disciple(s) dans les littératures d’Asie

Appel à contribution pour Impressions d’Extrême-Orient, revue en ligne de l’axe Littératures d’Asie et traduction

Thématique

Pour son Dictionnaire philosophique (PUF, coll. « Quadrige », 2013), André Comte-Sponville donnait, à l’entrée « Maître », la définition suivante : « Celui qui enseigne, guide ou commande. Les trois à la fois ? Pas nécessairement. Cela dépend en partie de lui, de ce qu’il sait ou peut, mais aussi de ceux dont il est le maître : sont-ce des élèves, des disciples ou des esclaves ? »  Continuer la lecture

1919-2019 : un siècle de création littéraire en Chine (appel à communications)

Colloque international à Aix-en-Provence, les 4-5 octobre 2019

Université Aix-Marseille – Institut de recherches asiatiques (IrAsia, UMR 7306)

Lors d’un colloque dirigé par le Pr Noël Dutrait qui s’est tenu à la Cité du Livre d’Aix-en-Provence le 10 février 1996 et auquel avait participé l’écrivain dramaturge Gao Xingjian, Prix Nobel de Littérature 2000, le regretté Professeur André Lévy (1925-2017) a posé la question des rapports entre « Littérature classique, littérature moderne : ruptures ou continuités » (voir Littérature chinoise. État des lieux et mode d’emploi. Actes de colloque, Publications de l’Université de Provence, 1998, pp. 11-18) en distinguant ce qui seraient plutôt que des « cassures irréparables », des « fractures guérissables tout en laissant des traces profondes » et des « foulures dont les traces s’effacent ». Si l’on peut tomber d’accord sur le fait qu’il n’y a pas eu de « cassure véritable », même si l’abandon définitif du chinois classique au début du XXe siècle. constitue bien une rupture majeure, il reste encore à évaluer les causes, la nature et la portée des évolutions qui se sont déployées pendant, pour le moins, le siècle et demi qui vient de s’écouler. Nous convions chercheurs et intervenants à venir à Aix-en-Provence, afin de proposer leurs vues et de discuter autour de plusieurs axes d’investigation, dont une remise en question de la manière dont l’histoire de la littérature chinoise a été considérée jusqu’à présent. Continuer la lecture