La disparition d’un grand sinologue-traducteur : André Lévy (1925-2017)

Détail de la photo de couverture du DVD du film « Paroles d’Asie et du Pacifique [André Lévy] » de J.-F. Sabouret/M. Seto (RéseauAsie-Imasie, 2010)

La nouvelle de la disparition d’André Lévy, survenue le 3 octobre, a plongé tous ses lecteurs fidèles dans la plus profonde tristesse et laisse un vide dans le paysage sinologique français déjà bien altéré par la mort de Jacques Dars, voici déjà 7 ans : à eux deux, ils avaient mis à la disposition des amateurs français de littérature chinoise ancienne une part non négligeable de sa création romanesque et de sa prose classique.

Encore trop touché par cette perte inestimable, je ne me lancerai pas aujourd’hui dans l’établissement d’une évaluation de la contribution d’André Lévy à la connaissance d’un pan majeur de la culture chinoise ancienne, sa littérature principalement pré-moderne : le relevé de ses nombreux écrits savants (quelques conséquents ouvrages de référence sur principalement le conte et le roman chinois anciens, plus d’une cinquantaine d’articles auxquels s’ajoutent quelques centaines de notices et de recensions, le tout publié sur une période de plus de cinquante ans) reste encore à établir1. Pourtant, il faut, au plus vite, rétablir par une énumération plus conséquente les présentations qu’on a pu lire ici ou 2. Lire la suite

  1. Un coup d’œil au catalogue du Sudoc fournira une vision synthétique de sa production savante : http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=3/TTL=91/NXT?FRST=1 ; On pourra également consulter le catalogue de la bibliothèque universitaire d’AMU qui liste 39 contributions : https://catalogue.univ-amu.fr/cgi-bin/koha/opac-search.pl?q=an:146232753 []
  2. Juste avant de publier ce billet, j’ai découvert que Vincent Durand-Dastès m’avait précédé sur le carnet de recherche d’ASIEs, avec un hommage inspiré. Je vous invite à le lire à l’URL : https://asies.hypotheses.org/1381 []